Mes 4 huiles essentielles préférées pour l’hiver

Il y en a bien évidemment plein d’autres …. Mais voici les 4 que je trouve vraiment indispensables et que j’ai TOUJOURS chez moi pour affronter l’hiver !

4-hiver

Citron : Préventif et curatif dans toutes les infections virales ou bactériennes – une goutte mélangée à peu de miel dans une tisane ou en diffusion pour assainir l’air dès que les membres de la famille commencent à être malade …  (souvent avec de l’Eucalyptus radié ou du Saro)
Saro : Défense contre les infections bactériennes et virales, le Saro relève efficacement les défenses immunitaires et prépare au passage de l’hiver. Je mets en prévention une goutte sur les poignets un matin sur deux … ou tous les matins quand j’en ressens le besoin.
Ravintsara : LA huile essentielle de l’hiver à dégainer dès qu’on se sent patraque !
Antiviral et expectorant bien connu, le Ravintsara est considéré en aromathérapie comme indispensable. Son efficacité en préventif comme en curatif est remarquable contre de nombreuses affections hivernales : rhume, bronchite, sinusite et surtout grippe.
Vu son efficacité redoutable je ne m’en sers vraiment que quand je sens arriver un vilain ‘crobe de rhume/grippe. Pour la prévention je préfère les deux premières.
Thym linalol : Antiviral et anti-infectieux doux de la shpere ORL. Indispensable pour les maux de gorge par exemple. Une goutte dans un peu de miel à laisser fondre dans la bouche ou dans une tisane. Idéal en synergie avec le Citron.

Bon après il y a aussi le Pin sylvestre, l’Eucalyptus radié, l’Origan vert, ……. mais bon avec ces 4 on est déjà bien protégé !

Et vous ce sont lesquelles vos 4 préférées ?

Bon hiver à tous !!

 

Un peu de légèreté pour des jambes lourdes

La chaleur estivale arrive (du moins on l’espère ! …) et avec elle les problèmes récurrents de circulation de nos gambettes.

Je partage ici avec vous la formule que j’utilise et qui m’aide bien à soulager ce syndrome de « jambes lourdes » …. mais avant toute chose:
► Ces sensations désagréables, dues à un mauvais retour veineux, peuvent être apaisées en suivant quelques conseils tout simples : doucher les jambes à l’eau froide de bas en haut, choisir des chaussures confortables à talons ni trop hauts ni trop plats, nager, faire du vélo, dormir les jambes surélevées, ….
Et surtout n’oubliez pas : si les problèmes persistent consultez votre médecin !

Voici donc la formule d’huile de massage qui fonctionne bien chez moi

jambes-legeres (2)

Pourquoi le choix de l’huile de Calophylle comme support ?
Cette huile végétale à de nombreuses vertus et notamment celle d’être circulatoire et fluidifiante. Si on aime pas trop sa texture ou son odeur on peut la couper à 50% avec de l’Amande douce ou du Macadamia par exemple, ou toute autre huile végétale qu’on a sous la main !

En complément :

Menthe poivrée, Mentha piperata, Peppermint

 

En complément de ces massages on peut également utiliser l’hydrolat de Menthe poivrée à effet rafraîchissant. A garder au frigo pour plus d’efficacité et à pschitter directement tel quel sur vos jambes !
Effet frais garanti !!

 

 

 

Saussac_Bourgeons_Sorbier

La Gemmothérapie de son côté donne aussi de très bons résultats.
A titre personnel j’utilise volontiers l’association de bourgeons de Sorbier (Sorbus domestica) et de Châtaignier (Castanea sativa) qui fonctionne à merveille sur mes gambettes (à raison de 7 gouttes trois fois par jour dans un peu d’eau) lors du plus chaud de l’été !

 


Attention :
Contre-indiqué en cas de mastoses et dans les pathologies cancéreuses hormono-dépendants sans avis médical en raison de l’HE de Cyprès (voici une liste des huiles essentielles contre-indiquées)
Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante, ni chez les enfants de moins de 10 ans
Ne pas utiliser chez les personnes avec des antécédents de convulsions et/ou allergiques aux huiles essentielles
Ne pas utiliser chez les personnes traités par anticoagulants sans avis médical
Ne pas utiliser en cas d’hémophilie !
>> Consultez un médecin pour toute indication thérapeutique ou tout traitement par voie orale <<

Faites fuir les moustiques !

Une astuce très simple pour faire fuir Mesdames les moustiques
(Car oui il n’y a que les femelles qui nous piquent !)
et profiter sereinement des longues soirées d’été !

moustique (2)

Je mélange :
• 1/4 de litre de vinaigre blanc
• 1/4 de litre d’eau
et j’y ajoute une vingtaine de gouttes d’huiles essentielles :
• 10 gouttes de Géranium Bourbon
• 10 gouttes d’Eucalyptus citronné

Mettre le tout dans un flacon vaporisateur, bien secouer avant emploi et pschitter sur les vêtements, les rideaux, les coussins des chaises, …..
On peut aussi en mettre un peu directement sur la peau – dans ce cas pschitter un peu au creux de la main et étaler aux endroits stratégiques.
Même le chien  y a droit parfois à son petit pschitt sur le dos quand vraiment il y en a trop qui lui tournent autour – j’en mets dans le creux de la main et je lui frotte le poil …. par contre le chat non interdit !

Personnellement je ne crains pas trop les piqûres des moustiques – et pourtant en Camargue ce n’est pas ce qui manque ! Mais je fais pas mal de photo animalière et j’avoue que parfois c’est bien pratique de ne pas devoir me battre contre les moustiques qui cherchent à faire un festin de ma personne pendant que je suis immobile à l’affût dans le marais pour photographier des oiseaux !

Avertisseurs odorants pour chien aveugle

J’ai lu ce chouette article sur le site de Gaby :
« Duftspuren für erblindete Hunde »
L’idée est assez géniale et du coup – comme l’original est en langue de Goethe – j’ai décidé (avec son accord) de vous le traduire pour en faire profiter d’éventuels toutous francophones !

Sans titre

Il n’est pas rare que les chiens, en vieillissant, perdent la vue – en partie ou complètement. Bien que cette cécité progresse relativement rapidement, les premiers signes passent souvent inaperçus aux yeux des colocataires bipèdes. Au début les toutous rencontrent juste quelques problèmes pour se déplacer dans la maison et du coup restent plus immobiles ou se retirent plus souvent dans leur panier. S’ils on accès à des escaliers les chutes deviennent vite inévitables. Généralement, c’est à ce moment là que le bipède se rend compte que quelque chose cloche.

Une visite chez le vétérinaire s’impose, suivi d’un traitement éventuel. Si le diagnostic est «aveugle» sans appel, une période un peu délicate de réglages réciproques commence alors pour le chien et son/ses maître(s).  Mais en général nos toutous ont une capacité d’adaptation assez impressionnante et après une phase de familiarisation ils arrivent sans aucun problème à faire face et à accepter leur situation – sachez que les chiens aveugles peuvent avoir une très belle vie de chien ! Bien sûr les maîtres ont aussi besoin de s’adapter, mais avec un peu de pratique tout fonctionnera à merveille.
En complément de l’apprentissage de commandes essentielles telles que « stop » ou « attention » il est infiniment important que la truffe humide ait une confiance aveugle totale en son maître. Soyez surtout conscient que votre pitié et compassion n’aidera le chien en aucune manière, bien au contraire, il doit sentir que tout est comme d’habitude, comme avant, comme toujours. Et l’humain prend dans ce cas le rôle de «chien-guide d’aveugle».

Le rôle de la « canne blanche » peut elle, du moins dans la maison, être remplacé par un avertisseur odorant. Les endroits dangereux tels que les escaliers, les angles ou tout autre obstacle seront marqués avec une – et UNE SEULE – fragrance. Ainsi, vous pouvez par exemple découper des petits rectangles de tissu, de feutre ou prendre une support en terre cuite et les parfumer délicatement pour mettre ainsi en évidence les obstacles.

Avertisseur devant la montée d'escalier

Exemple d’avertisseur devant une montée d’escalier

Bien sûr ce n’est pas un truc miraculeux style « je pose l’objet parfumé et tout rentre dans l’ordre »! Non, il faut quand même un peu d’entraînement. Par exemple : marcher avec le chien jusqu’à l’escalier, le laisser renifler l’odeur, puis monter l’escalier ensemble, arrivé en haut on fait le tour de l’étage et on le laisse à nouveau renifler l’odeur avant de redescendre l’escalier. Et on fait de même avec tous les autres obstacles dans la maison.
Il est essentiel que l’odeur soit reniflée immédiatement avant l’obstacle, donc à quelques millimètres avant de se taper le museau sur un obstacle ou vraiment à un pas de tomber dans l’escalier. La truffe doit arriver à associer l’odeur à « obstacle ». Le binôme chien/maître doit donc s’entraîner jusqu’à ce que le chien arrive à surmonter l’obstacle seul.

Duftnase2

Exemple d’avertisseur sur une descente d’escalier

Attention à ne pas choisir des odeurs trop puissantes car n’oubliez pas que cette truffe perçoit les odeurs bien plus fortement que vous !
Optez par exemple pour des hydrolats tels que fleur d’oranger, rose ou camomille romaine (qui sont tous les trois très calmants) avec une trace d’huile essentielle de mandarine ou marjolaine à coquille qui sont des huiles essentielles très anxiolytiques et apaisantes.

Idéalement on fera un mélange à 0,1% donc environ 1 goutte d’huile essentielle pour 50ml d’hydrolat (en partant du principe que 1ml d’HE = 20gouttes) qu’il faudra secouer fortement juste avant de l’appliquer sur les supports afin de bien mélanger car les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau !

Et il est évidemment primordial pour le chien que cette fragrance ne soit utilisée QUE pour cette seule utilisation.

Les Romarins en Aromathérapie

Oui LES romarins, car bien qu’elles proviennent toutes du même Rosmarinus officinalis, une fois encore la précision du fameux « chémotype » est ici crucial et il est primordial de savoir auquel on a à faire !
Si vous lisez par exemple dans une recette – comme ça arrive malheureusement encore bien trop souvent dans la presse et sur internet : « ajoutez 3 gouttes de Romarin » sans autre précision …  passez votre chemin !!
Et comme à la Cabane aux Arômes je n’arrête pas de voir des gens qui s’emmêlent les pinceaux rameaux de romarin je vous ai fait un bref mémo qui, je l’espère, vous sera utile.

Rosmarinus officinalis

Voici les trois chémotypes en question :

  • Romarin camphré (Rosmarinus officinalis camphoriferum)
  • Romarin cinéole (Rosmarinus officinalis cineoliferum)
  • Romarin verbénone (Rosmarinus officinalis verbenone)

Si je vous ai déjà présenté l’HE de Romarin camphré il y a quelque temps – souvenez-vous, le Romarin des sportifs – je vais donc vous parler ici brièvement des deux autres.


  • Le Romarin cinéole – le Romarin des infections respiratoires

De par sa teneur majoritaire en 1,8-cinéole il est le plus anti-infectueux des trois Romarins et sa fonction première sera donc la sphère respiratoire et les troubles ORL.
Bien que ce soit le moins « toxique » des trois car il ne contient que peu de monoterpènes comparé aux deux autres chémotypes, il n’en est pas dénué et donc à utiliser avec précautions quand même.  On l’évitera pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants de moins de 7 ans ainsi que les personnes épileptiques et allergiques.

Romarin officinal(Rosmarinus officinalis)2


  • Le Romarin verbénone – le Romarin protecteur de votre foie

Sa fonction première est d’être un grand draineur et protecteur hépatobiliaire indiqué par exemple en cas de cure de détox, d’hépatites ou même de cirrhose.
Lors des changements de saison, une petite cure d’une dizaine de jours avec une goutte de Romarin verbénone le matin (dans une boulette de mie de pain, du miel, …)  sera des plus bénéfiques pour votre foie et organisme.

Ensuite – comme le Romarin cinéole – il a également une action expectorante et mucolytique (infections respiratoires et ORL), mais du fait de sa composition biochimique pas anodine contenant quand même des monoterpènes (verbénone) – neurotoxiques – en quantité non négligeable je conseille de le garder vraiment pour les traitements hépatiques – ou cette huile essentielle excelle – et sur des durées relativement courtes, de préférence sur avis médical.

Attention ► Cette huile essentielle est contre-indiquée en cas de mastose et de cancers hormonaux du fait de son action de régulateur endocrinien comme je vous avais expliqué dans l’article Huiles essentielles et soucis de santé hormono-dépendants. Ainsi que pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants de moins de 7 ans, les personnes épileptiques et allergiques.


Voici donc un petit mémo tout simple pour que vous puissiez vous en souvenir et ne plus mélanger les rameaux de romarin 

Les Romarins en aromathérapie


Article publié dans le cadre du carnaval «Des Blogs et des Plantes» dont le thème choisi par Herbio’tiful ce mois-ci est justement le Romarin !

00

Diffusion d’huiles essentielles – ne pas faire n’importe quoi !

Comme promis dans l’article sur la diffusion hivernale, revenons un peu sur le sujet de la diffusion d’huiles essentielles et les précautions à prendre.

Que ce soit pour assainir la maison lors des affections hivernales, pour favoriser l’endormissement ou créer une atmosphère zen ou au contraire pour tonifier et bien commencer la journée ou simplement pour parfumer une pièce de la maison, voire masquer des odeurs de tabac par exemple, la diffusion d’huiles essentielles est un pratique assez courante.
Particulièrement d’actualité avec l’arrivée des jours froids entraînant son lot de rhumes, grippes, etc. … il y a toutefois quelques précautions à prendre car ce ne sont pas « juste des senteurs » que l’on diffuse, mais bien des principes actifs qui peuvent provoquer des réactions de l’organisme !


► Précautions en ce qui concerne les huiles essentielles utilisées :

Il est bien sûr tout à fait possible de créer vos propres synergies à diffuser – selon vos besoins et vos affinités – mais surtout ne mélangez pas tout et n’importe quoi !
Tout d’abord évitez de faire des mélanges avec plus de 7 ou 8 huiles essentielles – c’est totalement inutile et peut devenir contre-productif car trop d’informations moléculaires seront difficilement assimilable par l’organisme !
En général deux ou trois huiles essentielles feront déjà très bien l’affaire.

Et attention toutes les huiles essentielles ne se diffusent pas !

Diffusion1

Diffusion2

Attention aussi à ne pas surdoser celles-ci :

Menthe poivrée (Mentha piperata)  : ne jamais diffuser seule et ne pas dépasser 5% maximum dans un mélange
Menthe des champs (Mentha arvensis) : ne jamais diffuser seule et ne pas dépasser 5% maximum dans un mélange
Eucalyptus globuleux (Eucalyptus globulus) : ne jamais diffuser seul en ne pas dépasser 10% maximum dans un mélange

En dehors de la diffusion hivernale traitée dans l’article précédent, voici quelques suggestions pour une atmosphère zen et détendue

Antistress


Précautions face à l’environnement dans lequel on va diffuser les huiles essentielles :

  • Évitez de diffuser en présence de bébés (moins de 3 ans), de femmes enceintes ou allaitantes mais aussi de personnes allergiques ou asthmatiques sans avis médical. Et surtout on parle bien de « diffusion atmosphérique » donc ne surtout pas pulvériser les HE directement sur les personnes !
  • Si vous avez des animaux de compagnie veillez à ce qu’il puissent quitter la pièce librement si l’odeur les incommode (en particulier les chats !)
  • Ne diffuser que sur un laps de temps court : un maximum d’un quart d’heure (une ou deux fois par jour) est amplement suffisant !
  • N’utilisez que des huiles essentielles adaptées à la diffusion atmosphérique, pures et certifiées bio.

Alors faites bien attention à ce que vous diffusez et profitez bien des bienfaits de cette façon d’utilisation des huiles essentielles.
Et vous vous diffusez quoi chez vous ? N’hésitez pas à nous mettre vos synergies préférées en commentaires 😉

Huiles essentielles à diffuser l’hiver

Hiver2

Idéales pour assainir l’air qu’on respire et faire fuir les maux de l’hiver, les huiles essentielles sont très efficaces en diffusion. Utilisez-les chez vous évidemment, mais aussi – pourquoi pas – au bureau, si cela n’incommode personne !

Pas la peine de les diffuser en continu toute la journée !
Un quart d’heure à une demi-heure une ou deux fois par jour sera largement suffisant pour soutenir l’immunité et affronter l’hiver plus sereinement.
Veillez aussi à ne diffuser que des huiles essentielles pures et de préférence issues de l’agriculture biologique pour éviter de diffuser en même temps des pesticides ….. !
On en évitera également certaines – celles contenant majoritairement des phénols et cétones – ou alors uniquement en quantité minime dans une synergie. Un exemple classique est la menthe poivrée par exemple – que beaucoup de gens apprécient – mais qui ne sera jamais diffusée seule mais toujours à très petite dose en synergie avec d’autres huiles essentielles ! Mais je reviendrai sur ce point dans un article plus détaillé (que voici).

diffusion-hiver-2

Huiles essentielles que nous vous proposons à la Cabane aux Arômes 

► Attention de ne pas diffuser en présence de personnes asthmatiques et de bébés (sauf avis médical) et si vous avez des animaux de compagnie veillez à ce qu’ils puissent quitter la pièce librement s’ils en ressentent le besoin.

Et pour avoir plus de renseignements sur les différentes (et meilleures) façons de diffuser les huiles essentielles voici un article très complet sur l’excellent Blog de [Books of] Dante : Comment diffuser les huiles essentielles.

Huiles essentielles et digestion

Voilà une aide fort appréciable !
Que ce soit après un repas trop gras et/ou copieux qu’on a du mal à digérer, une soirée bien arrosée, des crampes d’estomac liées au stress, ballonnements, aérophagie, ou des nausées passagères …. les huiles essentielles sont d’un grand soutien dans tous ces petits tracas du quotidien !

Voici quelques huiles essentielles d’usage courant pour soulager ces petites contrariétés, à utiliser soit en massage sur le ventre (diluées dans de l’huile végétale bien sûr !), soit éventuellement par voie orale sur un comprimé neutre, un sucre ou une boulette de mie de pain.

Huile essentielle et problèmes digestifs


Attention toutefois : si les symptômes persistent allez consulter votre médecin traitant !

Huiles essentielles de Madagascar : La passion et le savoir-faire d’Astérale

Simon Lemesle nous explique dans cette magnifique vidéo son histoire, ses convictions, son grand savoir-faire et cette passion qu’il sait si bien transmettre.
Il nous offre, depuis bien des années, une qualité d’huiles essentielles exceptionnelle et sait aussi être précurseur dans la distillation de plantes « nouvelles » en aromathérapie tout en œuvrant pour la protection de l’environnement et le soutien aux populations locales – pas exemple avec son association Mimosa.

C’est tout ça qui fait « la qualité Astérale » que nous aimons tant à la Cabane aux Arômes !

 ► Découvrez les huiles essentielles, hydrolats et épices d’Astérale à la Cabane aux Arômes

Les huiles essentielles du sommeil

Les troubles du sommeil sont souvent liés à un facteur de stress, d’anxiété et/ou de peurs, d’un choc émotionnel ou d’une épreuve à venir dans notre vie.
Certaines huiles essentielles, de par leur action calmante, ré-équilibrante et apaisante peuvent vous aider à retrouver un sommeil réparateur tout en douceur.
Par olfaction – une simple inhalation lors du coucher est parfois suffisante pour apaiser.
Par application – une ou deux gouttes diluées dans une huile végétale – à appliquer sur le plexus solaire, les poignets et/ou la plante des pieds lors du coucher.

Voici un petit récapitulatif d’huiles essentielles calmantes qui peuvent favoriser l’endormissement ou apaiser les insomnies.

Huiles_essentielles_et_Sommeil.png