Les Romarins en Aromathérapie

Oui LES romarins, car bien qu’elles proviennent toutes du même Rosmarinus officinalis, une fois encore la précision du fameux « chémotype » est ici crucial et il est primordial de savoir auquel on a à faire !
Si vous lisez par exemple dans une recette – comme ça arrive malheureusement encore bien trop souvent dans la presse et sur internet : « ajoutez 3 gouttes de Romarin » sans autre précision …  passez votre chemin !!
Et comme à la Cabane aux Arômes je n’arrête pas de voir des gens qui s’emmêlent les pinceaux rameaux de romarin je vous ai fait un bref mémo qui, je l’espère, vous sera utile.

Rosmarinus officinalis

Voici les trois chémotypes en question :

  • Romarin camphré (Rosmarinus officinalis camphoriferum)
  • Romarin cinéole (Rosmarinus officinalis cineoliferum)
  • Romarin verbénone (Rosmarinus officinalis verbenone)

Si je vous ai déjà présenté l’HE de Romarin camphré il y a quelque temps – souvenez-vous, le Romarin des sportifs – je vais donc vous parler ici brièvement des deux autres.


  • Le Romarin cinéole – le Romarin des infections respiratoires

De par sa teneur majoritaire en 1,8-cinéole il est le plus anti-infectueux des trois Romarins et sa fonction première sera donc la sphère respiratoire et les troubles ORL.
Bien que ce soit le moins « toxique » des trois car il ne contient que peu de monoterpènes comparé aux deux autres chémotypes, il n’en est pas dénué et donc à utiliser avec précautions quand même.  On l’évitera pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants de moins de 7 ans ainsi que les personnes épileptiques et allergiques.

Romarin officinal(Rosmarinus officinalis)2


  • Le Romarin verbénone – le Romarin protecteur de votre foie

Sa fonction première est d’être un grand draineur et protecteur hépatobiliaire indiqué par exemple en cas de cure de détox, d’hépatites ou même de cirrhose.
Lors des changements de saison, une petite cure d’une dizaine de jours avec une goutte de Romarin verbénone le matin (dans une boulette de mie de pain, du miel, …)  sera des plus bénéfiques pour votre foie et organisme.

Ensuite – comme le Romarin cinéole – il a également une action expectorante et mucolytique (infections respiratoires et ORL), mais du fait de sa composition biochimique pas anodine contenant quand même des monoterpènes (verbénone) – neurotoxiques – en quantité non négligeable je conseille de le garder vraiment pour les traitements hépatiques – ou cette huile essentielle excelle – et sur des durées relativement courtes, de préférence sur avis médical.

Attention ► Cette huile essentielle est contre-indiquée en cas de mastose et de cancers hormonaux du fait de son action de régulateur endocrinien comme je vous avais expliqué dans l’article Huiles essentielles et soucis de santé hormono-dépendants. Ainsi que pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants de moins de 7 ans, les personnes épileptiques et allergiques.


Voici donc un petit mémo tout simple pour que vous puissiez vous en souvenir et ne plus mélanger les rameaux de romarin 

Les Romarins en aromathérapie


Article publié dans le cadre du carnaval «Des Blogs et des Plantes» dont le thème choisi par Herbio’tiful ce mois-ci est justement le Romarin !

00

Romarin camphré (Rosmarinus officinalis)

C’est le Romarin des sportifs

Plante bien connue en cuisine, le romarin à aussi des vertus importantes en aromathérapie !
Il en existe différents chémotypes – selon leur composant dominant – attention donc à ne pas confondre le Romarin à Camphre avec le Romarin à Cinéole ou à Verbénone !
Le camphré contient une forte quantité de cétones (le camphre), ce qui le rend plus difficile d’emploi et il est formellement interdit à la femme enceinte ou allaitante et l’enfant de moins de 7 ans.

Le romarin pousse à l’état sauvage sur le pourtour méditerranéen et le littoral atlantique, en particulier dans les garrigues arides et rocailleuses, sur terrains calcaires.
L’huile essentielle de Romarin à camphre est obtenue par distillation des rameaux fleuris

Romarin officinal(Rosmarinus officinalis)

Propriétés (principales) :

A faible doses c’est un cardiotonique et tonique générale
A doses plus élevées un relaxant et décontractant musculaire

C’est une excellent décontractant musculaire et il est préconisé dans le cas de courbatures, myalgies, crampes musculaires, rhumatismes, etc … mais aussi pour les douleurs localisées (raideurs musculaires et articulaires) en relation avec le stress, la contrariété, l’anxiété
Bien utile pour les sportifs, il prévient les courbatures après l’effort et décontracte
Décongestionnant veineux en cas de varices, jambes lourdes et hémorroïdes en synergie avec le Cyprès par exemple.
Emménagogue (non hormonal) il favorise les règles (aménorrhée ou oligoménorrhée)

Romarin officinal(Rosmarinus officinalis)2

Conseil d’utilisation :

En frictions locales dilué dans de l’huile végétale

  • En synergie avec la Gaulthérie et la Menthe poivrée vous reconstituez la base des principes actifs du « Baume du Tigre » (Michel Sommerard « Le Chemin des Arômes »)
Attention :

Irritation cutanée possible à l’état pur – toujours utiliser diluée sur la peau
Ne pas utiliser chez la femme enceinte ou allaitante, ni chez les enfants de moins de 7 ans
Ne pas utiliser chez les personnes avec des antécédents de convulsions et/ou allergiques aux huiles essentielles

>> Consultez un médecin pour toute indication thérapeutique ou tout traitement par voie orale <<