Mes 4 huiles essentielles préférées pour l’hiver

Il y en a bien évidemment plein d’autres …. Mais voici les 4 que je trouve vraiment indispensables et que j’ai TOUJOURS chez moi pour affronter l’hiver !

4-hiver

Citron : Préventif et curatif dans toutes les infections virales ou bactériennes – une goutte mélangée à peu de miel dans une tisane ou en diffusion pour assainir l’air dès que les membres de la famille commencent à être malade …  (souvent avec de l’Eucalyptus radié ou du Saro)
Saro : Défense contre les infections bactériennes et virales, le Saro relève efficacement les défenses immunitaires et prépare au passage de l’hiver. Je mets en prévention une goutte sur les poignets un matin sur deux … ou tous les matins quand j’en ressens le besoin.
Ravintsara : LA huile essentielle de l’hiver à dégainer dès qu’on se sent patraque !
Antiviral et expectorant bien connu, le Ravintsara est considéré en aromathérapie comme indispensable. Son efficacité en préventif comme en curatif est remarquable contre de nombreuses affections hivernales : rhume, bronchite, sinusite et surtout grippe.
Vu son efficacité redoutable je ne m’en sers vraiment que quand je sens arriver un vilain ‘crobe de rhume/grippe. Pour la prévention je préfère les deux premières.
Thym linalol : Antiviral et anti-infectieux doux de la shpere ORL. Indispensable pour les maux de gorge par exemple. Une goutte dans un peu de miel à laisser fondre dans la bouche ou dans une tisane. Idéal en synergie avec le Citron.

Bon après il y a aussi le Pin sylvestre, l’Eucalyptus radié, l’Origan vert, ……. mais bon avec ces 4 on est déjà bien protégé !

Et vous ce sont lesquelles vos 4 préférées ?

Bon hiver à tous !!

 

Publicités

Un petit trio automnal …

 

Voici un petit trio qui peut vous aider à affronter le début de l’hiver plus sereinement ..

Une alcoolature (Teinture-mère) 
Une huile essentielle
Un mélange d’hydrolat

automne

  • L’Alcoolature bio d’EchinacéeStimule les défenses immunitaires, elle est tonique, dépurative du système lymphatique et aide à lutter contre quantité de maladies virales, bactériennes et fongiques.
    ► je vous invite à lire cet article très complet à son sujet sur le site Althea Provence de Christophe Bernard
  • Huile essentielle de Saro (Cinnamosma fragrans) : Dans une société ou les agressions psychiques et physiques sont inévitables, le Saro nous offre une protection sans égale. Plante à grande énergie vitale, le Saro apparaît comme une véritable armure, un rempart…
    Défense contre les infections bactériennes et virales, le Saro relève efficacement les défenses immunitaires et prépare au passage de l’hiver. Il peut être employé au quotidien sur les poignets, deux à trois gouttes en dilution si nécessaire. Des applications plus larges, des embaumements et des bains peuvent être pratiqués lorsque des symptômes apparaissent accompagnés par la diffusion atmosphérique.
  • Mélange d’hydrolats « Eau d’hiver » : Une combinaison de 3 hydrolats : Laurier noble, Lavande aspic et Thym. Pris en boisson, l’eau d’hiver stimule le système immunitaire et aide à affronter les maux de l’hiver.

Il en existe bien évidemment encore beaucoup d’autres mais je trouve celui-ci assez équilibré et polyvalent en prévention de l’hiver.

00

Diffusion d’huiles essentielles – ne pas faire n’importe quoi !

Comme promis dans l’article sur la diffusion hivernale, revenons un peu sur le sujet de la diffusion d’huiles essentielles et les précautions à prendre.

Que ce soit pour assainir la maison lors des affections hivernales, pour favoriser l’endormissement ou créer une atmosphère zen ou au contraire pour tonifier et bien commencer la journée ou simplement pour parfumer une pièce de la maison, voire masquer des odeurs de tabac par exemple, la diffusion d’huiles essentielles est un pratique assez courante.
Particulièrement d’actualité avec l’arrivée des jours froids entraînant son lot de rhumes, grippes, etc. … il y a toutefois quelques précautions à prendre car ce ne sont pas « juste des senteurs » que l’on diffuse, mais bien des principes actifs qui peuvent provoquer des réactions de l’organisme !


► Précautions en ce qui concerne les huiles essentielles utilisées :

Il est bien sûr tout à fait possible de créer vos propres synergies à diffuser – selon vos besoins et vos affinités – mais surtout ne mélangez pas tout et n’importe quoi !
Tout d’abord évitez de faire des mélanges avec plus de 7 ou 8 huiles essentielles – c’est totalement inutile et peut devenir contre-productif car trop d’informations moléculaires seront difficilement assimilable par l’organisme !
En général deux ou trois huiles essentielles feront déjà très bien l’affaire.

Et attention toutes les huiles essentielles ne se diffusent pas !

Diffusion1

Diffusion2

Attention aussi à ne pas surdoser celles-ci :

Menthe poivrée (Mentha piperata)  : ne jamais diffuser seule et ne pas dépasser 5% maximum dans un mélange
Menthe des champs (Mentha arvensis) : ne jamais diffuser seule et ne pas dépasser 5% maximum dans un mélange
Eucalyptus globuleux (Eucalyptus globulus) : ne jamais diffuser seul en ne pas dépasser 10% maximum dans un mélange

En dehors de la diffusion hivernale traitée dans l’article précédent, voici quelques suggestions pour une atmosphère zen et détendue

Antistress


Précautions face à l’environnement dans lequel on va diffuser les huiles essentielles :

  • Évitez de diffuser en présence de bébés (moins de 3 ans), de femmes enceintes ou allaitantes mais aussi de personnes allergiques ou asthmatiques sans avis médical. Et surtout on parle bien de « diffusion atmosphérique » donc ne surtout pas pulvériser les HE directement sur les personnes !
  • Si vous avez des animaux de compagnie veillez à ce qu’il puissent quitter la pièce librement si l’odeur les incommode (en particulier les chats !)
  • Ne diffuser que sur un laps de temps court : un maximum d’un quart d’heure (une ou deux fois par jour) est amplement suffisant !
  • N’utilisez que des huiles essentielles adaptées à la diffusion atmosphérique, pures et certifiées bio.

Alors faites bien attention à ce que vous diffusez et profitez bien des bienfaits de cette façon d’utilisation des huiles essentielles.
Et vous vous diffusez quoi chez vous ? N’hésitez pas à nous mettre vos synergies préférées en commentaires 😉

Huiles essentielles à diffuser l’hiver

Hiver2

Idéales pour assainir l’air qu’on respire et faire fuir les maux de l’hiver, les huiles essentielles sont très efficaces en diffusion. Utilisez-les chez vous évidemment, mais aussi – pourquoi pas – au bureau, si cela n’incommode personne !

Pas la peine de les diffuser en continu toute la journée !
Un quart d’heure à une demi-heure une ou deux fois par jour sera largement suffisant pour soutenir l’immunité et affronter l’hiver plus sereinement.
Veillez aussi à ne diffuser que des huiles essentielles pures et de préférence issues de l’agriculture biologique pour éviter de diffuser en même temps des pesticides ….. !
On en évitera également certaines – celles contenant majoritairement des phénols et cétones – ou alors uniquement en quantité minime dans une synergie. Un exemple classique est la menthe poivrée par exemple – que beaucoup de gens apprécient – mais qui ne sera jamais diffusée seule mais toujours à très petite dose en synergie avec d’autres huiles essentielles ! Mais je reviendrai sur ce point dans un article plus détaillé (que voici).

diffusion-hiver-2

Huiles essentielles que nous vous proposons à la Cabane aux Arômes 

► Attention de ne pas diffuser en présence de personnes asthmatiques et de bébés (sauf avis médical) et si vous avez des animaux de compagnie veillez à ce qu’ils puissent quitter la pièce librement s’ils en ressentent le besoin.

Et pour avoir plus de renseignements sur les différentes (et meilleures) façons de diffuser les huiles essentielles voici un article très complet sur l’excellent Blog de [Books of] Dante : Comment diffuser les huiles essentielles.

L’énergie de l’huile essentielle d’Epinette noire (Picea Mariana)

Epinette_noire_La_Cabane_aux_Aromes (4)

La famille des Pinacées (Pinaceae) compte environ 230 espèces réparties en 11 genres, parmi lesquelles se trouvent par exemple les sapins (Abies), les pins (Pinus), les mélèzes (Larix) et … les épicéas (Picea).

Nous avons déjà plus longuement parlé de l’huile essentielle de Mélèze d’Europe il y a quelque temps sur ce blog.
Je vais vous présenter ici un autre représentant de cette famille, originaire lui d’Amérique du Nord : L’épinette noire  (Picea mariana)

Epinette_noire_La_Cabane_aux_Aromes (1)

L’Epinette noire (ou Sapinette noire) est un conifère à port pyramidal touffu très commun dans les forêts du Canada et du Nord-Est des Etats-Unis. Il est le symbole de la forêt boréale d’Amérique du Nord et est parfaitement adapté à cette zone aride et pousse au Nord jusqu’à la limite de la toundra.
L’huile essentielle d’épinette noire provient de la distillation des aiguilles.

► Véritable huile essentielle anti-fatigue elle régénère et recharge les batteries en apportant énergie et vitalité en cas de coup de pompe occasionnel mais également de fatigue plus importante et plus «profonde». Idéal par exemple en période de convalescence ou d’épuisement (de «burn-out» comme on dit de nos jours …).
C’est son côté cortison-like qui agit dans ce cas. En mimant l’action de la cortisone elle stimule les glandes surrénales et booste l’organisme et les défenses immunitaires.

On l’utilisera donc de préférence en massage de la zone surrénale (2 à 3 gouttes diluées dans de l’huile végétale) en cas de fatigue passagère ou plus chronique.
Toutefois – comme pour toutes les bonnes choses – n’en abusez pas et demandez conseil à un aromathérapeute pour toute utilisation prolongée !!

► C’est aussi un puissant antiseptique décongestionnant les voies respiratoires (antitussive, expectorante), idéale en diffusion hivernale pour désinfecter l’atmosphère de la maison et très efficace en cas de bronchite en massage local dilué dans de l’huile végétale.

Anti-inflammatoire elle est également très efficace en massage (toujours diluée dans de l’huile végétale) lors de douleurs musculaires, rhumatismes et douleurs articulaires.

► Son action spécifique sur le plexus solaire qu’elle sait débloquer à merveille est très utile lors de crises d’angoisses ou de spasmophilie. Une simple inhalation à même le flacon peut déjà s’avérer très efficace ! Pour consolider, un massage plus approfondi dans la région du plexus solaire et dans le dos sera bénéfique.

Contre-indications : Sauf avis médical elle est déconseillée aux enfants de moins de 5 ans et lors de la grossesse mais également utilisée en cas d’hyperthyroïdie elle est donc déconseillée en cas d’hypothyroïdie !

Epinette_noire_La_Cabane_aux_Aromes (2)

>> Consultez un médecin pour toute indication thérapeutique ou tout traitement par voie orale <<

Merci à http://www.weyrichfoto.ch/ pour les belles photos !