Huile essentielle de Mélèze (Larix decidua)

Mélèze (Larix decidua) (3)

Son huile essentielle n’est pas des plus courantes ni des plus connues – mais elle mérite un place de choix aux côtés de ses cousins les pins, sapins et autres épicéas plus communs. Obtenue par distillation des rameaux et aiguilles ses principaux composants sont des monoterpènes (α-pinène), monoterpénols (α-terpinéol) et esters (acétate de bornyle).

Arbre unique en son genre, le mélèze est le seul conifère en Europe à perdre ses aiguilles en hiver !
C’est également une espèce pionnière, c’est à dire qu’elle se développe sur des sols pauvres qu’elle contribue à enrichir – ce que l’huile essentielle transmet à merveille à notre mental. Le mélèze – dont la longévité peut atteindre 600 ans – symbolise l’immortalité et la constance en amitié. Son parfum boisé nous plonge dans un univers de forêt alpine et nous guide vers la confiance.

C’est l’arbre de l’optimisme, de la solidité et de l’adaptation.
Il aide en cas de dépressionMélèze (Larix decidua) (5) passagère légère et a la réputation de faciliter la créativité, de stimuler la partie droite du cerveau, d’augmenter l’intuition et de stimuler les rêves.
A faible dose le mélèze a des propriétés vivifiantes et stimulantes en cas de fatigue générale.
Excitant dans l’asthénie à faible dose  il devient relaxant  à forte dose (Michel Faucon dans « Traité d’aromathérapie scientifique et médicale« )

L’huile essentielle de mélèze est recommandée en usage externe – en massage dilué dans de l’huile végétale – en cas de rhumatismes, douleurs articulaires et musculaires. Conseillé également en cas de problèmes au niveau des nerfs (névralgies). Idéal en massage après une bonne séance de sport.
D’après Michel Faucon (dans « Traité d’aromathérapie scientifique et médicale« ) cette huile essentielle  a un effet bénéfique sur le rhumatisme de la personne âgée et aide à retrouver la mobilité articulaire. Franchomme (dans « l’Aromathérapie exactement« ) l’indique également en cas de dystrophie osseuse.

Antiseptique pulmonaire (sur pneumocoques ++ selon Franchomme dans « l’Aromathérapie exactement« ). Dans le cas de bronchites ou pneumonie en massage – dilué dans de l’huile végétale – sur les poumons.

Mélèze (Larix decidua) (1)

Contre-indications :  en cas de grossesse, d’allaitement, d’asthme bronchial et en cas d’insuffisance rénale.

>> Consultez un médecin pour toute indication thérapeutique ou tout traitement par voie orale <<

__

Merci à http://www.weyrichfoto.ch/ pour les belles photos !

Publicités