L’énergie de l’huile essentielle d’Epinette noire (Picea Mariana)

Epinette_noire_La_Cabane_aux_Aromes (4)

La famille des Pinacées (Pinaceae) compte environ 230 espèces réparties en 11 genres, parmi lesquelles se trouvent par exemple les sapins (Abies), les pins (Pinus), les mélèzes (Larix) et … les épicéas (Picea).

Nous avons déjà plus longuement parlé de l’huile essentielle de Mélèze d’Europe il y a quelque temps sur ce blog.
Je vais vous présenter ici un autre représentant de cette famille, originaire lui d’Amérique du Nord : L’épinette noire  (Picea mariana)

Epinette_noire_La_Cabane_aux_Aromes (1)

L’Epinette noire (ou Sapinette noire) est un conifère à port pyramidal touffu très commun dans les forêts du Canada et du Nord-Est des Etats-Unis. Il est le symbole de la forêt boréale d’Amérique du Nord et est parfaitement adapté à cette zone aride et pousse au Nord jusqu’à la limite de la toundra.
L’huile essentielle d’épinette noire provient de la distillation des aiguilles.

► Véritable huile essentielle anti-fatigue elle régénère et recharge les batteries en apportant énergie et vitalité en cas de coup de pompe occasionnel mais également de fatigue plus importante et plus «profonde». Idéal par exemple en période de convalescence ou d’épuisement (de «burn-out» comme on dit de nos jours …).
C’est son côté cortison-like qui agit dans ce cas. En mimant l’action de la cortisone elle stimule les glandes surrénales et booste l’organisme et les défenses immunitaires.

On l’utilisera donc de préférence en massage de la zone surrénale (2 à 3 gouttes diluées dans de l’huile végétale) en cas de fatigue passagère ou plus chronique.
Toutefois – comme pour toutes les bonnes choses – n’en abusez pas et demandez conseil à un aromathérapeute pour toute utilisation prolongée !!

► C’est aussi un puissant antiseptique décongestionnant les voies respiratoires (antitussive, expectorante), idéale en diffusion hivernale pour désinfecter l’atmosphère de la maison et très efficace en cas de bronchite en massage local dilué dans de l’huile végétale.

Anti-inflammatoire elle est également très efficace en massage (toujours diluée dans de l’huile végétale) lors de douleurs musculaires, rhumatismes et douleurs articulaires.

► Son action spécifique sur le plexus solaire qu’elle sait débloquer à merveille est très utile lors de crises d’angoisses ou de spasmophilie. Une simple inhalation à même le flacon peut déjà s’avérer très efficace ! Pour consolider, un massage plus approfondi dans la région du plexus solaire et dans le dos sera bénéfique.

Contre-indications : Sauf avis médical elle est déconseillée aux enfants de moins de 5 ans et lors de la grossesse mais également utilisée en cas d’hyperthyroïdie elle est donc déconseillée en cas d’hypothyroïdie !

Epinette_noire_La_Cabane_aux_Aromes (2)

>> Consultez un médecin pour toute indication thérapeutique ou tout traitement par voie orale <<

Merci à http://www.weyrichfoto.ch/ pour les belles photos !

Le Bois de Rose de Guyane (Aniba rosaeodora)

Bois de Rose Cirad

Avant tout chose il est très important de faire la différence :

Celle qui nous intéresse ici : l’huile essentielle de Bois de rose utilisée en parfumerie : elle provient d’un arbre de la famille des lauracées, originaire d’Amazonie et de Guyane : Aniba rosaeodora Ducke. Elle est extraite principalement du bois très parfumé de cet arbre, mais toutes les parties de la plante peuvent être distillées.
En ébénisterie, le nom «Bois de rose» correspond, entre autres, à des arbres du genre Dalbergia (dalbergia variabilis ou dalbergia frutescens p.ex.), très utilisés au 18e siècle en marqueterie. Il a ensuite été attribué par extension (et abus de langage) à plusieurs espèces du genre Dalbergia, de la famille des fabacées. Notamment Dalbergia maritima, aussi nommé bois de rose ou «faux rose» de Madagascar, arbre qui est malheureusement victime d’un gros trafic et de déforestation intense sur cette île et Dalbergia sissoo, le «Bois de rose» d’Inde orientale. Plusieurs espèces sont également protégées par l’UICN.
L’imprécision du terme «bois de rose» vient en particulier du terme anglais « rosewood » désignant la famille des palissandres constituée de plusieurs variétés de Dalbergia, dont l’aspect est généralement très différent du bois de rose, mais aussi d’une certaine difficulté à identifier précisément les espèces réellement utilisées au 18è siècle.

Mais revenons à notre Aniba rosaeodora Ducke :
Cette espèce a été largement surexploitée en Guyane dès 1875. Elle a été récoltée dans de telles proportions que ses populations naturelles se sont épuisées. Classée espèce en danger sur la liste rouge de l’UICN cette situation a conduit à l’interdiction de son exploitation en 2001 (arrêté ministériel 09/04/2001). Cette espèce est donc inscrite sur la liste des espèces protégées en Guyane et à une grande échelle sur l’annexe II de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES).
Des travaux de recherche sur sa mise en culture ont mis en évidence qu’il était possible d’envisager une gestion durable du bois de rose à partir de la mise en place de plantations sur le sol guyanais. C’est ainsi qu’est né le projet «Anib@rosa», animé par le Cirad et co-financé par le FEDER

Grâce à ce projet il existe une traçabilité permettant de certifier que les bois exploités proviennent bien de plantations et non des aires naturelles pour être en accord avec la réglementation !

Bois de Rose Cirad2

Il résulte de ce projet un produit de grande qualité (très haut rendement en linalol lévogyre (*) – plus que n’importe quelle autre HE de Bois de Rose amazonienne !) issu d’une filière à transparence totale qui participe à la gestion durable d’une ressource naturelle mais aussi la création d’emplois et de retombées économiques favorisant le dynamisme local, ainsi que la promotion du patrimoine culturel guyanais.

(*) Chantraine (Chantraine, J.M., Dhenin, J.M., Moretti, C.) dans Chemical Variability of Rosewood (Aniba rosaeodora Ducke) Essential Oil in French Guiana. 2009, The Journal of essential oil research. 21(6) : 486-495. ) a mis en évidence l’exceptionnelle qualité de l’huile essentielle de bois de rose provenant de Guyane, du fait de sa haute teneur en linalol lévogyre.

C’est pour toutes ces raisons – en accord avec nos convictions – qu’à La Cabane aux Arômes nous avons choisi cette filière durable qui soutient le reboisement et la création d’emploi en Guyane !

Huile essentielle de Bois de Rose de Guyane


Propriétés et utilisations de l’huile essentielle de Bois de Rose :

L’huile essentielle de bois de rose est l’une des meilleures amies de la peau !
Puissant régénérateur tissulaire utilisée en cosmétique pour ses propriétés régénératrices et anti-rides elle excelle dans ce domaine pour tout type de peau – c’est une huile essentielle «haut de gamme», un ingrédient de choix pour lutter contre les rides, les peaux fatiguées et irritées, mais aussi contre les vergetures, l’eczéma et l’acné. D’une grande tolérance cutanée, le Bois de Rose adoucit la peau, la raffermit et aide à la cicatrisation.

« Au quotidien, 1 goutte de Bois de rose dans votre crème de jour préviendra l’apparition de rides et stimulera la régénération du tissu cutané »
(D.Baudoux, L’aromathérapie)

C’est aussi un excellent tonique lymphatique (idéal en drainage lymphatique en synergie avec le Palmarosa (Cymbopogon martinii))

Très riche en Linalol (plus de 90%), elle développe des propriétés anti-infectieuses, antivirales et antibactériennes qui stimulent vos défenses immunitaires.
Très efficace par exemple sur les cystites (idéalement en synergie avec Palmarosa (Cymbopogon martinii) / Hélichryse faradifani (Helichrysum faradifani)), les infections ORL (otites, sinusites, laryngites) ou bronchopulmonaires (bronchites aiguës ou chroniques), les mycoses, etc.

Et pour terminer cette huile essentielle est aussi très efficace contre le stress et les dépressions, et d’une aide précieuse pour le confort et la détente de l’esprit.

Huile essentielle de Laurier noble (Laurus nobilis)

De nos jours bien plus connu et utilisé en cuisine qu’en aromathérapie, le Laurier noble y mérite pourtant une place de choix !

Laurier noble (Laurus nobilis) (2)

Avec son large éventail d’action il peut être – seul ou le plus souvent en synergie avec d’autres huiles essentielles – un allié appréciable et polyvalent en ‘bobologie’ du quotidien.

L’huile essentielle, à l’odeur épicée caractéristique, est obtenue par distillation des rameaux feuillés. Elle à des propriétés mucolytiques, expectorantes, antivirales et antibactériennes remarquables et mérite sa place dans le soin des pathologies de la sphère ORL (bronchiques chroniques, angines, grippe, …)
Sa puissance antibactérienne s’attaque aux bactéries les plus agressives et résistantes comme les staphylocoques et streptocoques.

Laurier noble (Laurus nobilis) (3)Antalgique et antinévralgique puissante elle soulage – en synergie avec un Eucalyptus citronné ou de la Gaulthérie p.ex. – en cas de lumbago, rhumatisme, névralgie, arthrite, polyarthrite, rhumatismes ostéomusculaire et déformant.

L’effet dynamisant et antisclérosant de la plante agit sur la sphère articulaire lorsqu’il y a perte de mobilité.

Selon D.Festy (dans Ma Bible des Huiles essentielles) « elle fait tout pour que les tissus ‘vivent’, restent souples »

Excellent fongicide c’est une huile de choix pour combattre toutes sortes de mycoses – même les récalcitrantes unguéales !

L’odeur de l’huile essentielle de laurier noble « réveille » l’appareil digestif. Elle peut être intéressante dans le cas d’inappétence mais aussi de stases digestives et ballonnements.

C’est aussi une alliée précieuse pour les maux de la bouche comme les aphtes, gingivites, stomatites, parodontose, ….
En application locale diluée dans une huile végétale par exemple – ou en ajoutant une goutte d’HE sur votre brosse à dent un jour ou deux par semaine.

Laurier noble (Laurus nobilis) (1)Sur le plan psychologique le Laurier noble nous aide à trouver courage et détermination. Il donne confiance à ceux qui en manquent, et nous aide à dépasser nos limites lors d’une mise à l’épreuve – comme des examens par exemple. Il peut être un soutien, une béquille, en cas de dépression légère, de peurs et d’anxiété.

« L’arôme demeure étonnamment dynamique, vitalisant sur la psyché : l’olfaction attentive de cette odeur nous tient pour ainsi dire au-dessus des pensées négatives. (…) La pensée n’est pas ‘déconnectée’, la conscience est renforcée, concentrée, il s’agit véritablement d’un effet opposé à ce qu’est une ‘perte de conscience’. » (Ch.Escriva, Les huiles essentielles Corses)

Cependant selon M.Faucon (dans son traité d’aromathérapie) il représente « la force stable, mais froide et peu affectueuse » et il serait bien de « l’associer à une HE de Petit-Grain Bigarade pour sortir des impasses affectives ».

Laurier noble (Laurus nobilis) (4)

Contre-indicationsSensibilisation de type allergique possible, utiliser diluée et avec précaution.
C’est une HE réservé à l’adulte et qui ne s’utilise qu’à faible dose et sur de courtes périodes car son surdosage induit un effet narcotique.

>> Consultez un médecin pour toute indication thérapeutique ou tout traitement par voie orale <<

Sources

Huile essentielle de Mélèze (Larix decidua)

Mélèze (Larix decidua) (3)

Son huile essentielle n’est pas des plus courantes ni des plus connues – mais elle mérite un place de choix aux côtés de ses cousins les pins, sapins et autres épicéas plus communs. Obtenue par distillation des rameaux et aiguilles ses principaux composants sont des monoterpènes (α-pinène), monoterpénols (α-terpinéol) et esters (acétate de bornyle).

Arbre unique en son genre, le mélèze est le seul conifère en Europe à perdre ses aiguilles en hiver !
C’est également une espèce pionnière, c’est à dire qu’elle se développe sur des sols pauvres qu’elle contribue à enrichir – ce que l’huile essentielle transmet à merveille à notre mental. Le mélèze – dont la longévité peut atteindre 600 ans – symbolise l’immortalité et la constance en amitié. Son parfum boisé nous plonge dans un univers de forêt alpine et nous guide vers la confiance.

C’est l’arbre de l’optimisme, de la solidité et de l’adaptation.
Il aide en cas de dépressionMélèze (Larix decidua) (5) passagère légère et a la réputation de faciliter la créativité, de stimuler la partie droite du cerveau, d’augmenter l’intuition et de stimuler les rêves.
A faible dose le mélèze a des propriétés vivifiantes et stimulantes en cas de fatigue générale.
Excitant dans l’asthénie à faible dose  il devient relaxant  à forte dose (Michel Faucon dans « Traité d’aromathérapie scientifique et médicale« )

L’huile essentielle de mélèze est recommandée en usage externe – en massage dilué dans de l’huile végétale – en cas de rhumatismes, douleurs articulaires et musculaires. Conseillé également en cas de problèmes au niveau des nerfs (névralgies). Idéal en massage après une bonne séance de sport.
D’après Michel Faucon (dans « Traité d’aromathérapie scientifique et médicale« ) cette huile essentielle  a un effet bénéfique sur le rhumatisme de la personne âgée et aide à retrouver la mobilité articulaire. Franchomme (dans « l’Aromathérapie exactement« ) l’indique également en cas de dystrophie osseuse.

Antiseptique pulmonaire (sur pneumocoques ++ selon Franchomme dans « l’Aromathérapie exactement« ). Dans le cas de bronchites ou pneumonie en massage – dilué dans de l’huile végétale – sur les poumons.

Mélèze (Larix decidua) (1)

Contre-indications :  en cas de grossesse, d’allaitement, d’asthme bronchial et en cas d’insuffisance rénale.

>> Consultez un médecin pour toute indication thérapeutique ou tout traitement par voie orale <<

__

Merci à http://www.weyrichfoto.ch/ pour les belles photos !