Les Essences et Huiles essentielles photosensibilisantes

Bigarades

Comme certains médicaments ou plantes, les huiles essentielles – ou plus précisément en majeure partie les essences d’agrumes – peuvent être photosensibilisants (ou phototoxiques) !

Un sujet trop souvent ignoré ou pas assez pris au sérieux dans l’usage des huiles essentielles, notamment en ce qui concerne la cosmétique, et qui est d’autant plus d’actualité en cette période estivale où l’on s’expose au soleil quasi quotidiennement !

Mais attention : ce qu’il faut savoir avant toute chose est que ça concerne non seulement l’application cutanée d’une huile essentielle mais également son absorption !

soleil (2)

D’autant que le temps nécessaire pour éliminer le risque est encore assez mal déterminé dans les écrits que j’ai pu consulter : ça peut varier de 6 à 12 heures… selon les HE mais aussi l’ensoleillement, le temps d’exposition … les facteurs agissant sur ce problème semblent assez nombreux.

Les responsables de ce phénomène sont principalement les furanocoumarins (p.ex. le bergaptène et le psoralène) que l’on retrouve surtout dans les essences d’agrumes mais aussi dans certaines huiles essentielles.
Une fois appliqués sur la peau/ingérés et exposés au rayonnement solaire (mais aussi les UV artificiels !), ces composants provoquent des taches cutanées rougeâtres/brunes quasi indélébiles !

Voici une liste des majeures essences et huiles essentielles concernées

Huiles essentielles photosensibilisantes

► Notons par ailleurs aussi que L’huile végétale de millepertuis est elle aussi photosensibilisante !

En revanche les huiles essentielles de Petit-Grain, qui sont elles issues des feuilles et non des zestes des agrumes, ne sont pas concernées par ce problème de photosensibilisation car elles ne contiennent pas de furanocoumarins. On peut donc en faire un usage interne comme externe tout en s’exposant au soleil.

Alors Mesdames
► Évitez donc de vous concocter des huiles de massage anti-cellulite à base de pamplemousse si vous allez vous faire bronzer à la plage ensuite (gardez le pamplemousse pour l’hiver !) … et abstenez-vous de rajouter ces agrumes dans vos crèmes de jour – il y en a tant d’autres (comme p.ex. la Lavande, le Bois de Rose, ….) qui font aussi bien l’affaire avec moins de risques !

Et passez un bel été !!


Source : Bibliothèque de la Cabane
Ainsi que ces articles sur deux blogs toujours inspirants et bien documentés que je vous conseille :
* Huiles essentielles d’agrumes et phototoxicité chez Venezia
La photosensibilisation, c’est quoi ? chez Books of Dante

Publicités

Huile essentielle de Laurier noble (Laurus nobilis)

De nos jours bien plus connu et utilisé en cuisine qu’en aromathérapie, le Laurier noble y mérite pourtant une place de choix !

Laurier noble (Laurus nobilis) (2)

Avec son large éventail d’action il peut être – seul ou le plus souvent en synergie avec d’autres huiles essentielles – un allié appréciable et polyvalent en ‘bobologie’ du quotidien.

L’huile essentielle, à l’odeur épicée caractéristique, est obtenue par distillation des rameaux feuillés. Elle à des propriétés mucolytiques, expectorantes, antivirales et antibactériennes remarquables et mérite sa place dans le soin des pathologies de la sphère ORL (bronchiques chroniques, angines, grippe, …)
Sa puissance antibactérienne s’attaque aux bactéries les plus agressives et résistantes comme les staphylocoques et streptocoques.

Laurier noble (Laurus nobilis) (3)Antalgique et antinévralgique puissante elle soulage – en synergie avec un Eucalyptus citronné ou de la Gaulthérie p.ex. – en cas de lumbago, rhumatisme, névralgie, arthrite, polyarthrite, rhumatismes ostéomusculaire et déformant.

L’effet dynamisant et antisclérosant de la plante agit sur la sphère articulaire lorsqu’il y a perte de mobilité.

Selon D.Festy (dans Ma Bible des Huiles essentielles) « elle fait tout pour que les tissus ‘vivent’, restent souples »

Excellent fongicide c’est une huile de choix pour combattre toutes sortes de mycoses – même les récalcitrantes unguéales !

L’odeur de l’huile essentielle de laurier noble « réveille » l’appareil digestif. Elle peut être intéressante dans le cas d’inappétence mais aussi de stases digestives et ballonnements.

C’est aussi une alliée précieuse pour les maux de la bouche comme les aphtes, gingivites, stomatites, parodontose, ….
En application locale diluée dans une huile végétale par exemple – ou en ajoutant une goutte d’HE sur votre brosse à dent un jour ou deux par semaine.

Laurier noble (Laurus nobilis) (1)Sur le plan psychologique le Laurier noble nous aide à trouver courage et détermination. Il donne confiance à ceux qui en manquent, et nous aide à dépasser nos limites lors d’une mise à l’épreuve – comme des examens par exemple. Il peut être un soutien, une béquille, en cas de dépression légère, de peurs et d’anxiété.

« L’arôme demeure étonnamment dynamique, vitalisant sur la psyché : l’olfaction attentive de cette odeur nous tient pour ainsi dire au-dessus des pensées négatives. (…) La pensée n’est pas ‘déconnectée’, la conscience est renforcée, concentrée, il s’agit véritablement d’un effet opposé à ce qu’est une ‘perte de conscience’. » (Ch.Escriva, Les huiles essentielles Corses)

Cependant selon M.Faucon (dans son traité d’aromathérapie) il représente « la force stable, mais froide et peu affectueuse » et il serait bien de « l’associer à une HE de Petit-Grain Bigarade pour sortir des impasses affectives ».

Laurier noble (Laurus nobilis) (4)

Contre-indicationsSensibilisation de type allergique possible, utiliser diluée et avec précaution.
C’est une HE réservé à l’adulte et qui ne s’utilise qu’à faible dose et sur de courtes périodes car son surdosage induit un effet narcotique.

>> Consultez un médecin pour toute indication thérapeutique ou tout traitement par voie orale <<

Sources